• Actions

    ActionsUne jeune fille indienne tenant une ardoise dans ses bras

    Partage est une association humanitaire française, indépendante de toute appartenance politique ou religieuse. Créée en 1973 en faveur des enfants victimes de la guerre du Vietnam, Partage rassemble alors des fonds pour aider ces enfants démunis, cherchant par la suite à leur assurer des ressources régulières sur le long terme. La solution de parrainage naît de cette volonté de créer un lien d'entraide durable dans le respect des valeurs et de la culture des enfants.

    Depuis, l'association s'est développée et soutient d'autres projets auprès des enfants les plus défavorisés. Aujourd'hui, elle aide plus de 167 000 enfants et 32 000 adultes bénéficiaires directs.

    Dès sa création, Partage s'est fixée plusieurs missions. Chaque jour, elle se bat pour mettre en œuvre chacune d'elles : 

    • Contribuer à atténuer et si possible supprimer la souffrance des enfants, et par conséquent de leur famille, en donnant les moyens d'action aux personnes et aux organismes qui, membres de la communauté naturelle des enfants, s'engagent à long terme à leurs côtés pour le respect des droits et de la dignité de chaque enfant et pour leur développement physique, mental, spirituel, moral et social.

    • Promouvoir et faire appliquer la Convention Internationale des Droits de l'Enfant
      (Pour en savoir plus,
      lire l'article sur les 20 ans de la Convention)

    • Former les enfants du monde à la paix et à la non-violence active

    • Défendre et assister l'enfance en danger

    La réalisation de ces missions ne serait pas possible sans le travail des 32 associations locales d'aide à l'enfance, membres de la communauté naturelle des enfants et partenaires de Partage (pour en savoir plus, lire Le choix du partenariat).

  • DARCOM est née suite à la volonté de mobilisation de jeunes Compiègnois décidés à agir. C’est une association loi 1901 qui est indépendante de toute appartenance politique et religieuse.

    Elle défend les principes de solidarité, de partage et d’engagement en particulier dans le domaine de l’enfance. Elle est ouverte à toutes et à tous, volontaires et bénévoles.

    Notre projet s’inscrit dans un double défi, celui d’un appel à la solidarité envers les orphelins et celui de l’implication dans l’éducation des jeunes par l’exemplarité, l’éthique et la prise de conscience citoyenne.

     Catégorie de projet :
    - développement social et lutte contre la pauvreté

     Population ciblée :

    - jeunes compiègnois
    - orphelins et enfants des rues du Maroc
     

     Objectifs permanents
    Etablir une mission sociale et culturelle en France :

    en organisant diverses manifestations sportives et culturelles. Exemples : La course Darcompiégnoise, la création d’une ligne de vêtements, l’édition de calendriers illustrés par des enfants, la production d’un CD avec le concours d’une chorale d’enfants de quartier. (cf annexes)

    en portant à la connaissance de tous les problèmes de l’enfant sans parent à l’aide de différents supports médias tels que le site darcom.fr ; de colloques ; de projections ; d’expositions ; de débats…

    Par ces initiatives, DARCOM veut amorcer une réflexion des jeunes des quartiers sur la situation d’autres enfants ailleurs dans le monde, pour à terme donner naissance à un nouveau réseau de solidarité entre la France et le Maroc.
     
     

     
     1 - Ambition du Projet
    DARCOM a pour ambition dans un premier temps de s’inscrire dans la durée en s ‘intégrant au tissu associatif local et national. Le fondement serait le volontariat et l’implication de ses jeunes membres, par la création d’un réseau où chacun apprendra à apporter ses compétences, ses talents, ses initiatives…dans une volonté générale de mutualiser leurs forces.

    Ce réseau d’engagement et de solidarité est porté par un objectif humaniste qui fédère les citoyens de tous horizons au delà d’une quelconque appartenance : la création d’une maison de vie pour orphelins au Maroc.

    La maison de vie se voudra en accord avec les besoins d’une vingtaine d’enfants, filles et garçons, et reproduira les caractéristiques d’une véritable cellule familiale : affection, soins, encadrement, éducation…

    Les enfants pris en charge dès leur plus jeune âge, bénéficieront de ce lieu de vie et de toutes les infrastructures matérielles, éducatives et sanitaires qui leur permettront d’envisager un avenir digne.

    Une fois l’orphelinat terminé, les souscriptions serviront à assurer le fonctionnement de la maison d’enfants (personnels, matériels, charges, nourriture, éducation…), ainsi qu’à parrainer individuellement chaque enfants (dons, échanges, suivi scolaire…).

    Le lieu exact sera déterminé selon les besoins du pays. Les associations liées à l’enfance ainsi que les pouvoirs publics, nous aiguilleront sur le choix le mieux adapté.

    De plus, nous souhaitons mettre à disposition 5 places dans cet orphelinat à l’intention d’enfants venus de France dans le cadre d’un séjour de rupture. Pour se faire, nous souhaitons travailler en étroite collaboration avec l’aide sociale à l’enfance.

    Nous souhaitons également mettre en place un partenariat avec les étudiants de différentes écoles d’éducateurs pour leur offrir la possibilité de mettre en pratique leurs compétences lors de stage s’inscrivant dans notre projet éducatif.
     
     

     
     2 – Le financement
    Nous proposons au particuliers qui veulent nous aider à réaliser ce projet une souscription mensuelle de 10 Euros pendant un, deux, trois ans ou plus, par virement automatique par exemple. Bien évidemment, celles et ceux qui le souhaitent peuvent faire un don en une seule fois ou donner beaucoup plus et plus longtemps. Chacun a la liberté de procéder comme il l’entend selon sa situation personnelle.

    De plus, nous souhaitons développer un multi-partenariat pour un financement ne concernant non plus les particuliers seulement, mais aussi les entreprises, administrations et collectivités sous forme de subventions.

    Sans oublier les différents fonds collectés lors des différentes manifestations organisées (soirées, concerts, produits dérivés…).
     
     

     
     3- Nos engagements
    L’argent récolté par le biais de souscriptions, servira uniquement et dans son intégralité à la construction et au fonctionnement de l’orphelinat. Quant aux frais de fonctionnement de l’association même (téléphone, photocopies…), seul l’argent récolté lors des diverses manifestations culturelles et sportives sera utilisé.


    votre commentaire
  • "La pression citoyenne en action : imaginez..."

    Imaginez 1000 citoyens saisissant leur député pour qu'il vote une loi garantissant vraiment un air sain...10 000 lettres sur le bureau du Premier ministre pour soutenir la mise en oeuvre du réseau Natura 2000 pour la préservation de la diversité biologique en Europe...100 000 consommateurs soucieux de la qualité de leurs aliments.
    Utopique ? C'est pourtant le projet qu'Agir Pour l'Environnement (APE) propose : permettre aux citoyens de faire pression sur les décideurs en matière d'environnement. C'est ce que font avec succès des associations comme Amnesty International (pour les droits de l'Homme) ou Agir Ici (pour les rapports Nord-Sud)...

    "Agissons...
    "

    L'Appel pour une planète vivable a pour vocation de réunir des milliers de citoyen(ne)s responsables qui s'organisent et agissent pour se faire entendre.
    APE
    propose de devenir signataires de l'Appel afin de participer à des campagnes de lettres adressées aux décideurs. "Un groupe de pression en faveur de l'environnement est un contre-pouvoir indispensable face aux lobbys industriels et économiques qui pèsent systématiquement sur les décisions". Les signataires constituent donc la force de l'association.
    Plus ils seront nombreux, plus ils seront efficaces, prédit APE. Trois ou quatre fois par an, les signataires écrivent, selon le thème de la campagne, au ministre de l'Environnement, à leur député, à la Commission Européenne, au PDG d'une grosse entreprise... pour influer sur un texte de loi, promouvoir un projet utile ou empêcher un projet néfaste, orienter les choix budgétaires et fiscaux en faveur de solutions plus favorables à l'environnement et la santé, etc...
    L'association a été créée par une quinzaine de personnes, responsables associatifs, militants écologistes, professionnels de l'environnement.

    Autour de l'Appel s'est constitué un comité de parrainage de plus de 150 personnalités de multiples horizons. APE s'est dotée d'une structure légère (deux permanents) et de groupes de travail préparant les campagnes et assurant leurs suivis.

    "... En toute indépendance"

    Pour garantir son indépendance, APE ne veut pas dépendre de fonds publics. Or, imprimer et expédier des documents, gérer des fichiers, informer le grand public de son action, réunir des groupes de travail, organiser des conférences de presse, rencontrer les décideurs, coûtent cher. Une nécessité donc : le soutien des signataires. Mais cela ne constitue aucunement une obligation pour devenir signataire. Si tous ceux qui le peuvent accompagnent leur signature d'une participation moyenne de 38 euros (250 F), son efficacité et son indépendance seront plus facilement garanties.

    Quelques propositions de campagnes

    • Modifier des politiques publiques :
      • transférer des ressources financières affectées aux autoroutes vers les transports en commun en ville,
      • lutter contre la dissémination d'Organismes Génétiquement Modifiés,
      • faire respecter par la France ses obligations internationales sur l'effet de serre,
      • favoriser la collecte sélective, le recyclage et la valorisation des déchets, plutôt que l'incinération,
      • promouvoir les énergies renouvenables et les économies d'énergie pour permettre la sortie du nucléaire.
    • Soutenir des luttes régionales :
      • préserver le site du Carnet, Loire-Atlantique, d'intérêt écologique exceptionnel,
      • protéger le site naturel et viticole de Vingrau face à un projet de carrière,
      • renoncer à l'autoroute A51, Grenoble-Sisteron, qui détruit les vallées alpines,
      • créer un réseau de tramway à Paris et en Ile-de-France.

    "Pour que nous soyons bientôt des milliers à Agir Pour l'Environnement, pour préserver les espaces naturels, une eau buvable et un air respirable, lutter contre des projets destructeurs, promouvoir les transports en commun...", APE invite à devenir signataire de l'Appel pour une planète vivable :

    Visite du site


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique