• 02

    Mémoire d'Orphée :

    Orphée
    Ecrivait et chantait comme les dieux.

    Son père Saturne le Taciturne
    Lui avait confié les pouvoirs et les devoirs
    De l'évocation
    Des souvenirs et du devenir de l'univers.

    Sa vie était rêvée.
    Ses jours s'écoulaient auprès des muses sur des rivages
    Féconds et ombragés.

    Son oncle, Neptune,
    Commandeur des mers et des vents était aussi
    L'ébranleur de la terre,
    Car la terre est l'océan dont l'écume
    Navigue sur les failles du feu de Vulcain.

    Orphée, un jour,
    Vit l'image de sa lyre,
    Aux cordes scintillantes,
    Mirée au travers des reflets
    et des vertes transparences et des bleues profondeurs,
    De l'eau si attirante,
    Si chatoyante!

    Ses musiques de sirène étaient portées,
    Par chaque vaguelette dans
    De lumineux échos,
    Et décuplaient les ondes des rêveuses pensées
    Par lui instrumentées.

    Fasciné,
    Il se laissa tomber dans la fraicheur des eaux.

    Mais dans le Styx,
    Il sombra!

    Depuis son âme en peine appelle vainement
    Ses aimées dans les vides, les vides discordants,
    Qui peuplent les âmes
    En éternelle errance.

    Entré dans le plus noir
    De l'éternité,
    Et comme un pauvre aveugle
    Il chante maintenant pour toute l'humanité.


    Tags Tags : , , , ,